MORLAIX PORT ET VILLE D'ART ET D'HISTOIRE

Morlaix port et ville en Finistère nord

Morlaix ville d'art et d'histoire





La ville de Morlaix a connu la prospérité au cours de son histoire . L'activité de négoce y existait déjà au quinzième siècle, l'apogée se situant au seizième et dix septième siècles. Le port était à cette époque le premier de Basse Bretagne car bénéficiant d'une ouverture sur  le large mais situé en fond de ria servant ainsi d'abri aux navires. Les corsaires remarquèrent et exploitèrent cette situation, organisant même des ventes aux enchères de leurs prises. Des bourgeois entreprenants armèrent des bateaux et commercèrent avec les pays du Nord de l'Europe : pays Baltes, Pays-Bas, Angleterre, mais aussi avec l'Espagne, le Portugal, l'Amérique du Sud... Ils firent construire des maisons à pans de bois,maisons à pondalez (uniques au monde), des gentilhommières, manoirs...

maisons morlaix finistere nord
maisons à pans de bois, église saint melaine et viaduc de Morlaix

Un capitaine a laissé particulièrement sa trace : Charles Cornic dit Duchêne (1731-1809), fils d'armateur morlaisien,corsaire, puis officier dans la Royale. Il commanda des frégates et participa à de nombreux combats navals contre les Anglais. On lui doit aussi le balisage de la baie de Morlaix en 1776 ainsi qu'une carte côtière imprimée sous la révolution.Il donna même des cours d'hydrographie dans sa maison du bas de la rivière. Son buste érigé en 1897  place Thiers au niveau de l'église St Melaine regardait vers la ville. Aujourd'hui, il est installé square Weygand, face au port. Il proposa en 1793 de créer un port à l'entrée de la rade de Morlaix et adressa sa demande à Bonaparte en 1802. 
L'agriculture participa aussi à l'enrichissement de la ville : les paysans-marchands, les julots, producteurs de lin et de chanvre, vendaient leur fil, toiles et autres produits issus de l'agriculture et de l'élevage. Une partie de cette production était vendue ou transformée sur place et expédiée par navire. 
Cette prospérité due à l'industrie de la toile favorisa la construction de maisons, manoirs et autres gentihomières,ainsi que de par la générosité des paroissiens,nombre d'églises, chapelles, calvaires, enclos paroissiaux furent édifiés ! Aussi, les artisans, artistes étaient très présents : tailleurs de pierre, sculpteurs, peintres, orfèvres ... Au seizième et dix septième siècles nombre de communautés religieuses s'installèrent également à Morlaix.
Beaucoup de ces traces sont aujourd'hui encore visibles et constituent le patrimoine de la ville et du haut Finistère.
Au fil des ans, beaucoup de projets de bassins à flots et de ports en eau profonde, ont vu le jour. Dès 1677, un projet de construction des écluses de chasse au-dessus de la ville pour nettoyer le port "une heure ou deux avant le bas de l'eau" a été établi.Le port venait jusque devant la place de la mairie au niveau du viaduc actuel. Il était envasé par les alluvions du Jarlot et du Queffleuth. Au fil du temps, la bateaux durent donc décharger beaucoup plus loin du centre ville. Cette dernière fit des efforts financiers importants afin de construire des quais de repos (un en face du palus Neckoat et un autre en face du palus Kerochiou)  et de halage (cours Beaumont). Les projets dans le Dourdu (1733), au Stivel (1762), au bas de la rivière (1836), Port Napoléon entre Pen Lann et Barnenez(1866), au sud de Pen Lann (1912) étaient ambitieux, chacun faisant valoir ses avantages.Les écluses furent inaugurées le 10 décembre 1856. Le bassin à flot dont la réalisation fut alors possible, facilita les opérations de chargement et déchargement des navires qui ne risquaient plus l'échouage.L'ouverture des portes des écluses fut électrifiée seulement en 1974. Les navires quittaient le port une heure avant la pleine mer. L'étroitesse de la rivière obligeait souvent les goélettes à être halées par un remorqueur ou à la force des bras humains qui tiraient des cordes le long du chemin de halage. 

Mutation importante de la ville de Morlaix au vingtième siècle


Petit à petit, le port "s'est éloigné" du centre ville. A la fin du dix neuvième siècle, premier comblement du bassin pour construire la place Cornic(inauguration en 1897). En 1961, second comblement avec la construction de la place Charles de Gaulle. Toute cette zone étant aujourd'hui occupée par des parkings. La relation ville-port s'est beaucoup atténuée. L'image de Morlaix est pourtant  basée sur le port, que ce soit vu du viaduc ferroviaire ou du pont routier. Sa situation offre une facilité d'accès aux services et aux commerces du centre ville, ainsi qu'à la gare.
Il a été constaté que lorsque les villes portuaires ont tourné le dos à la mer, elles ont péréclité. Alors que celles qui ont gardé ce lien et affirmé leur ouverture au monde maritime, ont trouvé là des moyens de développement.
Les quais maritimes sont des lieux de promenade, de flânerie, de projets de voyages. Le mythe de la mer, des navires est un capital attractif au charme indéniable.
Le port est aujourd'hui tourné vers la plaisance et dispose de quelques entreprises de services nautiques. Des bâtiments témoins d'une activité maritime subsistent et ont été transformés. 
L'attractivité du port pourrait être dynamisée par des réaménagements, ce qui contribuerait à valoriser l'image et la notoriété de la ville.
De belles façades urbaines subsistent dans l'espace situé entre le port et la mairie. Il s'agit d'immeubles traditionnels caractéristiques de certaines villes bretonnes : fenêtres et portes percées régulièrement, chaînage d'angle en pierre, souches de cheminées imposantes. Hauteur : 3 à 4 niveaux avec rez-de-chaussée commercial, vue sur le viaduc et sur le port. Un bâtiment se différencie : la maison Pennanault abritant aujourd'hui l'Office de Tourisme. La rive droite héberge plus de services alors que la rive gauche est plus commerçante.L'espace central est aujourd'hui recouvert et aménagé en parking.

La rivière, les bateaux, les écluses, les quais, sont des éléments majeurs pour les morlaisiens qui manifestent leur intérêt pour les richesses patrimoniales que sont le port, le viaduc, les venelles
http://www.kreisker-immo.fr/
Kreisker Immobilier : Morlaix Port et Ville en Finistère nord - Page 6 | Kreisker Immobilier Immobilier morlaix , Immobilier carantec , Immobilier saint pol de leon , Immobilier saint martin des champs , Immobilier henvic , Immobilier taule immobilier Morlaix, Plouigneau, Plougasnou, Plourin-Les-Morlaix, Locquirec, Plouézoc’h, St Jean-du-Doigt, Guimaëc, Lanmeur, Garlan, Ste Sève, Plougonven Guiclan, Taulé, Locquénolé, Henvic, Plouescat, Cléder, Plouvorn, Santec, Plougoulm, Mespaul, Plouénan, St Thégonnec, Pleyber-Christ,  Santec, Locquirec, Plouescat, Locquénolé, Plouézoc’h, Plougasnou, St Jean-du-Doigt, Guimaëc, Cléder, Sibiril, Ile de Batz, Scrignac - Appartement, Chateau, Corps de ferme, Demeure de Prestige, Entreprise, Immeuble, Maison, Moulin, Parking / box, Terrain, - Morlaix, Plouigneau, Plougasnou, Plourin-Les-Morlaix, Locquirec, Plouézoc’h, St Jean-du-Doigt, Guimaëc, Lanmeur, Garlan, Ste Sève, Plougonven Guiclan, Taulé, Locquénolé, Henvic, Plouescat, Cléder, Plouvorn, Santec, Plougoulm, Mespaul, Plouénan, St Thégonnec, Pleyber-Christ,  Santec, Locquirec, Plouescat, Locquénolé, Plouézoc’h, Plougasnou, St Jean-du-Doigt, Guimaëc, Cléder, Sibiril, Ile de Batz, Scrignac - Kreisker Immobilier Agence Immobilière en Finistere : Morlaix, Saint Pol de Leon, Carantec. Votre recherche : maison, appartement, immeuble, terrain, longère, corps de ferme, propriété, demeure de caractère, demeure de prestige, villa ? En bord de mer en Bretagne, vue mer, en ville, à la campagne ?